Porcelette: Ciel Plutôt Dégagé, 33 °C

Mairie de Porcelette

Connaître Porcelette

Le village

Situé en lisière de la grande dépression du Warndt et de la forêt domaniale de St-Avold, le village compte 2 618 habitants et appartient à l'arrondissement de FORBACH.

Né d'un défrichement au début du 17e siècle, Porcelette ne vécut pendant longtemps, que d'une pauvre agriculture sur un sol sablonneux et des modestes avantages du milieu forestier.

La mise en valeur du gisement houiller lui offrit de nouvelles perspectives après la seconde guerre mondiale.

Aujourd'hui avec la création de plusieurs lotissements, le village est devenu une cité résidentielle pour la zone industrielle voisine de Carling St-Avold.

La construction d'infrastructures sportives et culturelles et le dynamisme des associations, ont fait du village un endroit, où il fait bon vivre et qui a su conserver son cachet de village lorrain.

Équipements culturels et sportifs

Un complexe sportif :

  • 1 salle de sport 200 places.
  • 1 salle de judo.
  • 1 salle de gymnastique.
  • 2 tennis couverts.
  • 3 tennis plein air.
  • 1 terrain d'honneur de football avec tribunes vestiaires 340 places.
  • 1 salle polyvalente.
  • 1 zone de loisirs.

Un espace culturel : espace culturel Ste Barbe 14, rue de Boucheporn

Patrimoine religieux

  • Eglise de la Croix Glorieuse style néogothique à trois nefs, érigée vers 1887.
  • Chapelle Notre Dame datant de 1826.

Historique

Le nom du village rappelle celui de son fondateur Evêque de Toul et abbé commendataire de l'abbaye bénédictine de St'Avold (1581-1624). Le sanglier sur le blason du village rappelle également les armoiries de la famille des Porcelets.

Le terrain sur lequel fut fondé le Village de PORCELETTE appartenait aux domaines fonciers de l'abbaye de SAINT AVOLD dont l'abbé Evêque de Toul Jean des Porcelets de Maillane autorisa le défrichement pour les promoteurs notables de Boucheporn et St-Avold, contre certaines redevances. Ainsi fut créé sur le domaine royal de chasse de l'Evêque de Metz, en 1611 un village d'une trentaine de maisons, au lieudit KRIENWALD (CREWALD). En 1621 on compte déjà 55 chefs de famille, bourgeois, laboureurs, propriétaires et journaliers.

La guerre de trente ans (1618-1648) a décimé la localité. Ce n'est qu'après le traité de Nimègue 1678 et le traité de Ryswick en 1697 que la paix s'installe d'une façon durable dans la région et que le repeuplement et la réorganisation foncière se rétabliront.

Durant la révolution le village faisait partie du district de Sarrelouis qui prit le nom de Sarrelibre. Il dépendait tour à tour, du canton de Bérus (1790) ; de Bisten en Sarre (1795) ; de Sarrelouis (1802) de Bouzonville en (1815). C'est en 1829 qu'il fut rattaché au canton de St-Avold, avec Diesen comme annexe (de 1811 à 1954).

Après l'annexion de l'Alsace - Moselle de 1871 par le Reich, les mouvements migratoires s'accélèrent vers les colonies et vers la région parisienne. Durant les deux guerres mondiales, la germanisation et l'évacuation ont provoqué la dispersion d'un grand nombre habitants dans toute la France, jusqu'à la libération en 1945.

Depuis 1950, l'expansion des Houillères du bassin de Lorraine, puis la création de la plate-forme chimique à Carling, apportent la prospérité et dynamise l'urbanisation par la création de plusieurs lotissements. Un Passé Minier de 50 années.

Le puits de VERNEJOUL, dont les travaux ont débuté en 1954, fut opérationnel en 1959, mais la conjoncture économique de l'époque le maintiendra à l'arrêt. Il servit cependant de puits d'aération pendant de longues années.

Transformés en centre aéré dans les années 1960, les bâtiments accueillaient pour la journée, les enfants du personnel des HBL, des villages et cités du Bassin Houiller.

Démonté et reconstruit entre 1980 et 1985, il servit de puits principal de remontée du charbon, pour l'unité d'exploitation de la Houve. Un lavoir ultra moderne était également installé à proximité. Ces installations ont fonctionné jusqu'en 2004, fin de l'exploitation minière.

Communauté de Communes

Depuis le 1er septembre 2004 date de sa création, PORCELETTE fait partie de la Communauté de Communes du Pays NABORIEN avec ALTVILLER, CARLING, DIESEN, FOLSCHVILLER, L'HOPITAL, LACHAMBRE, MACHEREN, SAINT-AVOLD et VALMONT.

Visiter le site : Communauté de Communes du Pays Naborien (CCPN)